Une preuve d'amour

Une preuve d'amour

agrandir l'image
Valentine GOBY
Une preuve d'amour
Thierry Magnier Romans Jeunesse

Lecture imposée : Les Misérables. Ce jour-là dans la classe, le débat s’amorce autour du personnage de Fantine : est-elle une mauvaise mère pour avoir abandonné sa fille Cosette, ou au contraire une mère exemplaire qui se sacrifie pour la sauver ? La discussion est animée, les avis divergent, quand tout à coup Abdou se lève et quitte la classe. Il ne revient pas au collège durant quelques jours. Quand Sonia le croise en ville et l’interroge sur son absence, elle découvre que Abdou a été confié à la DDASS par  sa mère. Alors qu’une histoire d’amour s’ébauche entre les deux adolescents, Abdou est déterminé à chercher sa mère. Et si elle l’avait abandonné par amour ?
La littérature ne guérit pas, mais parfois elle donne les mots pour comprendre. La langue de Valentine Goby est forte et claire.





Le prof de français monte sur l’estrade, les mains en porte-voix :
- Pas tous à la fois ! On ne s’entend plus !
Personne n’écoute, on se parle d’un bord à l’autre de l’allée, les voix fusent à travers la classe en même temps que des boules de papier froissé.
- De toutes façons elle avait pas le choix…
- Attends, t’as toujours le choix !
- C’est vrai ça, pourquoi elle l’a fait cette enfant si elle avait pas les moyens de l’élever ?
- Bouffonne, y avait pas la pilule dans l’ancien temps…
Le prof tente un commentaire :
- Nathalie, l’histoire ne se passe pas en Grèce Antique, mais à Paris au début du XIXème siècle. Ce n’est pas si lointain…
- Y avait la pilule à l’époque ?
- Non, mais…
- C’est bien ce que je dis monsieur alors, c’est la préhistoire ! Victor Hugo, c’est la préhistoire ! Si tu étais enceinte, tant pis pour toi, tu avais un enfant et puis c’est tout.

Valentine Goby est née à Grasse en 1974. En sortant de Sciences Po, elle a entrepris de grands voyages. À son retour en France, en 2002, elle publie aux éditions Gallimard son premier roman, La Note sensible. Suivront ensuite d’autres romans, adultes et jeunesse.

(Crédit photo : Fanny Dion)



titretitretitretitretitretitretitretitretitre