Quel genre ?

Quel genre ?

agrandir l'image
Christine DETREZ
Quel genre ?
Thierry Magnier Adulte Littérature

Au-delà de la mode, Christine Détrez nous apprend à décrypter les lieux communs, les expressions toutes faites, le fameux « bon sens » qui assigne leur place aux garçons et aux filles.
Mot vide, mot transparent, mot coquille, le mot « genre » était ainsi propice à se métamorphoser en mot épouvantail, mot chimère où chacun projette ses peurs, ou ses utopies : jamais le besoin de clarifier la notion, de donner des définitions, claires et précises, de faire, aussi, un véritable travail de pédagogie n’a été aussi important, une fois retombés les remous politico-médiatiques. C’est bien le but de ce livre : fournir les éléments, les définitions, les problématiques des travaux sur « le genre », les résultats des principales enquêtes, mais également les débats et les controverses, souvent animées, qui opposent sur certains points les chercheur-es. Non pas donc asséner des postulats catégoriques, mais tout simplement inviter à la réflexion, tant cette question nous concerne toutes et tous, en tant qu’individu, en tant que parent -ou pas-, dans la place que l’on (se) permet d’avoir, dans la façon de se situer, dans le monde, vis-à-vis des autres et de soi.





Jusqu’à peu, le « genre » ne renvoyait chez la plupart des gens qu’à la notion grammaticale (l’accord de l’adjectif en genre et en nombre) ou littéraire (le genre théâtral, romanesque, poétique...). On le trouvait également dans ces expressions où il est synonyme de « style », comme « il/elle n’est pas mon genre », « ce n’est pas mon genre », avoir un « drôle « de genre. Mais on voit bien déjà que le jugement qui revient à énoncer que quelqu’un a « mauvais » ou « bon » genre dépasse l’avis purement esthétique... Mot vide, mot transparent, mot coquille, le mot « genre » était ainsi propice à se métamorphoser en mot épouvantail, mot chimère composé d’une bribe entendue ici, d’un exemple entendu là, mot écran où chacun projette ses peurs, ses fantasmes ou ses utopies : jamais le besoin de clarifier la notion, de donner des définitions, claires et précises, de faire, aussi, un véritable travail de pédagogie n’a été aussi important, une fois retombés les remous politicomédiatiques. C’est bien le but de ce livre : fournir les éléments, les définitions, les problématiques des travaux sur « le genre », les résultats des principales enquêtes, mais également les débats et les controverses, souvent animées, qui opposent sur certains points les chercheur-es. Non pas donc asséner des postulats catégoriques, mais tout simplement inviter à la réflexion, tant cette question nous concerne toutes et tous, en tant qu’individu, en tant que parent -ou pas-, dans la place que l’on (se) permet d’avoir, dans la façon de se situer, dans le monde, vis-à-vis des autres et de soi.

Maître de conférences en sociologie, ancienne élève de l’ENS Ulm, agrégée de lettres classiques, Christine Détrez a soutenu en 1998 une thèse de doctorat de sociologie consacrée aux pratiques de lecture des adolescents. Elle assure à l’ENS de Lyon l’animation du séminaire de recherche « Sociologie de la culture et de la réception », ainsi que la préparation au thème d’agrégation « Santé, maladie, société ».