Trop fort, Victor !

Trop fort, Victor !

agrandir l'image
  • thèmes
    - Médias / Journalisme
  • mai 2015 / cm / 48 pages
    ISBN 978-2-36474-702-9
    prix indicatif : 3.90 €
Mikaël OLLIVIER
Trop fort, Victor !
Thierry Magnier Romans Jeunesse

Tout le monde ne parle que de ça, chacun a son avis, son analyse, tout le monde sauf Victor : prise d’otages dans un collège par des hommes armés. À la maison pas de télé, sa maman est contre, contre les téléphones portables pour les enfants aussi. Il se sent bien seul, Victor, dans ces moments-là, et il attend avec impatience le retour de son père qui aura sans doute bien des choses à lui raconter à propos de ce fait divers…
Écrit depuis un bon moment, ce texte résonnera sûrement différemment aujourd’hui, mais son humour et le point de vue du narrateur le gardent loin du drame.





Chapitre 1


Tout le monde ne parle plus que de ça.
Dans l’immeuble, dans la rue, chez les commerçants, dans les journaux que je vois en passant devant la maison de la presse…
À l’école, dans la cour, commenter l’évènement a remplacé tous les jeux. Chaque élève y va de son pronostic. Chacun répète et amplifie ce qu’il a entendu aux informations. Ils deviennent tous des « spécialistes », même la maîtresse, qui tient à y consacrer une heure de classe, pour que nous puissions « échanger », « exprimer nos peurs ». Une sorte de « cellule psychologique », comme à Orléans, où vingt-deux élèves de l’école Louis Guilloux sont retenus de force par six hommes armés de kalachnikovs.
Dans ma classe, quand la maîtresse demande s’il y a des questions, tous les doigts se lèvent, sauf le mien.
Tout le monde ne parle plus que de la prise d’otages. Sauf moi.

titretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitre